Galerie

L’allaitement: Chacun ses nénés!

L’allaitement… chose merveilleuse, universelle, qui permis la survie de notre espèce humaine et autres d’ailleurs.

Lorsque le bibi fit son apparition ce fut un peu synonyme de liberté pour les femmes, cela coïncidant bien avec l’époque, hop tous aux bibis!
Et puis doucement ces dernières années on revient à l’allaitement avec toutes les recommandations de l’OMS et des médecins comme quoi c’est tout de même ce qu’il y a de mieux pour l’enfant, soit.

Se pose alors un débat crucial: biberonner ou allaiter?
Un débat qui peut de prime abord sembler bien personnel, qu’on imagine prenant place au sein de la cellule familiale la plus réduite qui soit (comprenez par là le futur papa et la future maman) mais quenini, tout le monde vous posera la question, tout le monde trouvera son mot à dire dans votre choix, dans votre utilisation d’une partie de votre corps on ne peut plus intime.
Et quand je dis tout le monde, je veux dire aussi bien la belle mère, que la voisine, que l’inconnu(e) sur un forum de parents! Oui sans gêne et sans honte les gens jugeront ce choix là.

A chaque fois que je lis ces jugements (et ils sont nombreux), ces discours moralisateurs et ces justifications de parents j’ai juste envie de hurler: MAIS DE QUOI JE ME MÊLE??? MÊLE TOI DE TES NÉNÉS!!
Franchement ça me tue que l’on puisse sermonner un tel choix.
Ok il est reconnu que c’est mieux pour le bébé, et autant ça m’énerve les gens disant que les bébés aux bibs « c’est pareil ils se portent aussi bien » (ce qui en soit n’est pas forcément faux sur le moment mais c’est empreint de mauvaise fois sous entendant que le lait maternel, qui est  scientifiquement reconnu comme meilleur pour l’enfant, ne vaut pas mieux que le lait artificiel), autant ça me met encore plus hors de moi je crois lorsque les pro-allaitants sortent leurs discours moralisateurs-culpabilisants au possible, faisant du corps d’autrui un peu leur propriété et jugeant les choix qui y sont rattachés.

A ces gens là j’ai quand même envie de demander: savez-vous que l’allaitement peut être extrêmement douloureux? Vous rendez-vous compte qu’imposer une telle chose, pouvant entrainer des douleurs atroces est un peu inhumain?

Et oui l’allaitement n’est pas toujours tout rose, pour certaines femmes ça l’est et tant mieux pour elles d’ailleurs, mais pour de nombreuses autres femmes c’est un véritable enfer qui peut facilement durer les 6-8 premières semaines de la vie de petit bébé (et donc quelque peu vous gâcher ces premiers moments de vie partagés).
On peut vous dire qu’il faut savoir s’entourer (ce qui n’est pas toujours facile car le corps médical est bien souvent mal informé et mal formé en question d’allaitement), qu’il faut persévérer, on peut malgré tout se sentir bien seule et abandonnée dans cette souffrance physique et psychologique puisque rattachée à quelque chose de vital: nourrir son petit bébé.
En plus des douleurs il peut y avoir la culpabilité de ne pas y arriver, bref tout un poème!

Je vais faire part de mon expérience (après tout c’est mon blog j’fais bien ce que je veux héhé):
Pour grande monstrouille je n’avais pas envie d’allaiter, que dire de plus je n’en avais pas envie. Super Papa lui voulait que j’allaite mais bon ce n’est pas son corps donc son avis comptait mais n’était pas décisif.
Les réflexions ont commencé avec Belle maman… ce qui n’a fait que renforcer mon choix d’ailleurs.
Et puis sur un forum puériculture où beaucoup de membres se disent ouverts d’esprit mais ne le sont pas tant que ça dès qu’on commence à creuser.
Puis je me suis renseignée sur ces sois disant bienfaits qu’apporteraient le lait maternel et j’ai eu un très gros risque de prématurité grave où l’on m’a clairement dit que donner mon lait pourrait sauver le bébé s’il venait à naître à ce terme.
De là, pour moi la question était réglée: j’allaiterais ce petit bébé pressé (et puis ça me faisait plaisir de faire ce plaisir à mon mari).
Grande monstrouille est née à terme finalement mais je n’avais pas changé d’opinion.
Une semaine avant sa naissance j’avais participé à une réunion de conseillères en lactation pour apprendre les bonnes positions et tout cela.
Mais grande monstrouille avait une succion très très forte, quelque chose (heureusement) d’assez rare. Bref, malgré une bonne position d’allaitement les crevasses de sang apparurent dans les 5 premières minutes de tété et de là commença l’enfer pour des semaines.
Crevasse, Mastite, suspection de muguet, de frein de langue trop court, bref tout y passa.
Les tétées me terrorisaient, je me mordais la main jusqu’au sang pour ne pas hurler de douleurs (ayant eu un accouchement de 23h sans péri sans jamais crier une seule fois, je me permets de ne pas me qualifier de chochotte), ce fut atroce et on s’est senti bien seuls durant ces longues semaines.
Certains diront: mais pourquoi ne pas avoir arrêté? et bien tout simplement parce que ça aurait tout empirer avec des engorgements alors ceux qui vous disent: « tu peux essayer et si ça ne va pas tu arrêtes » feraient mieux de se taire car c’est loin d’être toujours possible.
Bref, tout cela a fini par guérir, j’ai allaité 5 mois tout pil, j’ai du arrêter pour cause de pneumonie débutante (et besoin d’antibios costauds).
Par la suite, grande monstrouille a fait une anorexie du nourisson sévère… comment ne pas penser que tout cela soit lié?! Aujourd’hui à 2ans et demi elle a toujours des difficultés à s’alimenter, elle mange peu et si elle ne mange pas ça ne la gêne nullement.

Venons en à petite monstrouille…Et oui peu de temps après tout cela petite monstrouille a fait son nid dans mon bidou et la question cruciale est revenue sur le tapis: allaiter? biberonner? Bien entendu j’avais peur de revivre les mêmes souffrances, mais très vite j’ai pris la décision d’allaiter car au fond de moi je sais que c’est ce qu’il y a de mieux pour le bébé et je ne voulais pas l’avoir offert à l’une et pas à l’autre.
Je n’ai eu absolument aucun soucis avec petite monstrouille, et je l’ai allaité 7mois dans la paix et l’harmonie (encore une fois j’ai arrêté car je devais prendre un traitement médical assez lourd et incompatible avec l’allaitement).

Pour conclure, je souhaite simplement dire que oui on peut penser que l’allaitement est le mieux pour l’enfant et on peut s’imaginer soi même ne pas faire autrement mais NON on n’a pas à juger le choix de la voisine, la copine, la sœur ou quiconque car vous ne savez pas comment se passerait son allaitement et s’il se passe mal alors que la personne n’y était pas préparée ça peut avoir de terribles conséquences psychologiques.

L’allaitement peut être quelque chose de merveilleux, mais on vous vend ça comme un bonheur absolu sans souligner toutes les complications et souffrances que cela peut engendrer et c’est là une grosse erreur je pense.
Qui plus est, beaucoup de parents sont mal accompagnés et pensent qu’au premier pic de croissance il n y a plus de lait, que le lait n’est plus nourrissant et l’entourage encore une fois n’hésitera pas à profaner ce type de débilités! Oui ce même entourage qui vous a jugé et limite forcé à allaiter vous demandera après 6semaines d’allaitement: « t’allaites encore?? Mais t’arrêtes quand???  Beurk c’est pas sain » (comme si leurs conneries à eux étaient saine pfff).

Alors encore une fois je le dis: chacun ses nénés!

C’était le « petit » pavé dans la marre (pour la mare au canard de la Mère Canne) de la semaine 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

6 réponses à “L’allaitement: Chacun ses nénés!

  1. J’adore le titre, j’adore l’article. Il est applicable à tellement de sujets! Les gens n’ont rien d’autre à faire que de s’occuper des affaires des autres. Chacun ses nénés, c’était bien trouvé!

    • Merci 😀
      C’est vrai que l’idée générale pourrait s’appliquer à quantité de domaines et sujets malheureusement, surtout en ce qui concerne l’éducation et les enfants, mais aussi son mode de vie, travailler à l’extérieur ou travailler au foyer etc etc.

  2. Merci pour cet article qui remet les choses en place. ça fait du bien d’entendre ce genre de discours ça change tiens 🙂

  3. Je vais partager, tiens car c’est bien vrai tout ça…
    Les gens se permettent tellement de choses..

  4. De mon côté, même si les médecins disent que c’est mieux pour l’enfant, je me demande juste si les seins ne virent pas plus rapidement en gant de toilette quand on allaite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s